Birmanie / Les temples de Bagan

Site architectural le plus important du pays, Bagan est la principale destination des touristes.

 

La plupart, passent ici seulement deux jours et se contentent du circuit traditionnel. Mais l’étendue du site est telle, que l’on peut y passer une semaine, sans en avoir fait le tour. Construit en seulement 230 ans, Bagan comptait à son apogée plus de 4400 temples. C’est au début du XI ème siècle, que le moine Shin Arahan, fut envoyé convertir le roi Bamar Anawrahta au bouddhisme theravada. Dès lors, le roi et ses successeurs, n’eurent de cesse d’édifier toujours plus de temples en l’honneur du bouddha. Bagan fut durant cette période, le principal lieu de pèlerinage, des bouddhistes du sud-est asiatique. La période glorieuse, de ce qui fut le premier empire Birman, prit fin avec l’invasion de Mongols en 1287.
Suite au tremblement de terre de 1975, un dénombrement faisait état de quelques 2230 temples encore debout. Aujourd’hui, L’Unesco soutient de nombreux projets de restauration et les édifices les plus importants ont retrouvé leur splendeur.
Conscientes de l’enjeu financier que représente le tourisme, les autorités ont évacué de force les habitants du vieux Bagan en 1990. Depuis, aucune construction n’est autorisée sur la plaine. A part semble-t-il, pour un énorme hôtel de luxe en forme de tour de guet, qui vient défigurer le paysage…
Une journée en calèche, vous permettra de visiter les temples les plus éloignés. Pour ce qui est de la plaine nord et du vieux Bagan, préférez le vélo. En dehors des plus grands temples, où vous attendent les inévitables petits vendeurs de souvenirs, vous pourrez en vous enfonçant dans quelques petits sentiers, découvrir des merveilles insoupçonnées. Munissez vous d’une lampe de poche et pénétrez à l’intérieur des petits temples à l’écart. En parcourant les coursives sombres et les étroits escaliers, apparaitrons sous vos yeux des fresques murales incroyablement conservées.
Attention toutefois où vous marchez, car même en ruine, un temple se visite pieds nus…
Pour un peu que l’on prenne le temps de s’y attarder, on peut encore découvrir Bagan hors des sentiers battus. Les paysans y cultivent toujours la terre et de nombreux temples sont encore des lieux de prières et de vie.
Les parkings et les bus de visiteurs n’ont entourés pour l’instant que les principaux édifices. Mais on ne saurait douter qu’un tel site, n’est qu’au début de son exploitation touristique…

Voir tous les articles sur la Birmanie

Voir la carte de la Birmanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *